Lucien Klotz
Lucien Klotz en 1919 – Photo © Harris & Ewing

À l’origine de l’histoire des Meilleurs Ouvriers de France se trouve un homme remarquable : Lucien Klotz (critique d’art et journaliste), véritable promoteur de l’idée MOF, qui étaya dès 1913 le projet d’une grande Exposition nationale du travail.

Ce précurseur voulait redorer le blason du travail manuel d’art afin de recréer une émulation et un engouement pour l’apprentissage des métiers, et de récompenser les artisans de l’excellence : « Que l’auteur d’un fauteuil, d’une table, d’un bronze, d’une serrure, ait l’espoir de pouvoir exposer son œuvre et de recevoir les plus hautes récompenses. »

Son idée vit concrètement le jour en octobre 1924 lors de la première Exposition du travail à Paris où 144 diplômes furent attribués et remis à la Sorbonne par le secrétaire d’État à l’enseignement technique. La machine était lancée et trois ans plus tard eut lieu le second concours.

Depuis, tous les trois ou quatre ans se succèdent les concours des Meilleurs Ouvriers de France pour arriver en l’an 2007, au XXIIIe concours et quelques 8 200 titres de MOF décernés, reconnus récemment par l’Éducation nationale à l’équivalence des diplômes de niveau III. Une reconnaissance qui rejaillit sur l’ensemble des 225 métiers prestigieux pouvant donner droit au titre envié de « Un des Meilleurs Ouvriers de France ».

Partager cet article