Vignette annuaire métiers d'art
  • Jean DALPHIN †
  • Ébéniste
  • 1939 - Ve concours

En 1938, le haut niveau de qualification et d’expérience de l’ébéniste Jean Dalphin est apprécié de son employeur qui l’incite à participer au Ve concours M.O.F. dont le sujet est un secrétaire pour dame avec abattant, portes galbées et tiroirs.

Jean met à profit ses congés de 1938 pour élaborer ses plans, définir les bois d’exécution (loupe de frêne pour l’extérieur et poirier à l’intérieur par opposition) et concevoir une seule serrure à fermeture totale du meuble dont les tiroirs secrets ne pouvaient se libérer que l’abattant ouvert. 635 heures de travail effectif le soir et les dimanches, avant de présenter son œuvre à la sélection départementale le 19 mars 1939.

Sur les 227 candidats ébénistes de France, 17 furent retenus pour Paris. Seuls deux Lyonnais furent reconnus M.O.F. : Jean Dalphin et Robert Jouagnier. Jean reçut une longue lettre de félicitations du jury qui lui avait décerné un 20 sur 20, déclarant l’œuvre « parfaite ».

Lors de l’inauguration de l’exposition, le président de la République, impressionné par l’aspect du meuble et son fonctionnement, déclarait : « Un tel meuble marque son époque », et d’envisager son acquisition par l’État afin de définir une école de qualité. Mais Édouard Herriot, maire de Lyon, présent, proposa aussi de l’acquérir pour le musée des Beaux Arts de Lyon, ce qui lui fut accordé. En raison des tragiques évènements de 1939, l’opération n’aboutit qu’en 1944. Depuis, l’œuvre de Jean Dalphin se trouve au musée Saint-Pierre.

En 1939, Jean reçut son diplôme de M.O.F. à la Sorbonne. En revanche, il n’obtint sa cravate tricolore qu’en 1946, à l’issue de la Seconde guerre mondiale durant laquelle il avait été affecté aux ateliers du bois.

Partager ce contenu