/BJP/01-Q15/Parutions/2017-07-29/Pages/ActualitŽ/Locales/69G/Ecu

« La transmission comme étendard de tout Meilleur Ouvrier de France »

Revue de presse Commenter

Samedi 29 Juillet 2017 – Le progrès – Brigitte Del Rizzo – OUEST LYONNAIS    [ LES MEILLEURS OUVRIERS ET LA TRANSMISSION DE LEUR SAVOIR-FAIRE ]

Le président départemental de la société nationale des Meilleurs Ouvriers de France (MOF) n’a de cesse de promouvoir l’excellence du travail bien fait et la passion de la transmission : deux des nombreuses exigences du titre MOF.
Ce samedi, nous débutons une série estivale consacrée aux Meilleurs ouvriers de France (MOF), habitant ou travaillant dans l’Ouest lyonnais. Et ce, avec une thématique précise : la transmission de leur savoir-faire. Premier volet avec le président de la section départementale, Christian Janier, MOF 2000 fromager. Il est le porte-parole passionné des Meilleurs ouvriers. Et il est Écullois !

Comment devient-on MOF ?
« On ne devient pas MOF le jour où on obtient la médaille, mais en transmettant notre savoir-faire et notre passion. Car la passion donne des ailes. C’est cette passion, ce savoir-faire, l’exigence de la préparation du concours que nous devons faire connaître et perpétrer. C’est pour ça que j’ai rejoint la société nationale des MOF et que je suis devenu président départemental, sous tutelle de cette société. Pour que les ouvriers, une fois le titre obtenu, ne rejoignent pas la noirceur de leur atelier, de leur laboratoire et de leur cuisine. Une des devises des MOF est d’être unis et solidement groupés. C’est tellement ingrat autrement. »

Peut-on parler de confrérie MOF ?
« Il y a l’esprit. Georges Castelain, premier président de la société nationale des MOF, disait en 1929 : “Nous devons faire de notre association une grande famille et nous considérer, entre nous, comme des frères issus du même père, “le travail”, et de la même mère, “la France”. Comme de véritables frères, nous devons nous aider, nous protéger, nous soutenir dans toutes les circonstances de la vie.” Tout est dit dans ce discours qui définit l’éthique et les objectifs de l’association. »

/BJP/01-Q15/Parutions/2017-07-29/Pages/ActualitŽ/Locales/69G/Ecu
Christian Janier, Meilleur ouvrier de France fromager 2000, président départemental des MOF. Photo Christian JANIER

L’enseignement est aussi l’une des devises des MOF…
« Oui, bien évidemment, c’est l’un des mots gravés sur la médaille MOF (lire par ailleurs). Pendant des décennies, on a orienté des gamins vers des métiers manuels, car ils n’avaient pas de bonnes notes à l’école. Depuis trois ans, en partenariat avec l’Éducation nationale, les MOF interviennent auprès des collégiens de 5e. Notre rôle est de donner envie, de les inciter à être acteurs de leur orientation, de voir briller les étoiles de la passion dans leurs yeux. Certains pensent que MOF riment uniquement avec cuisine. Or, le concours regroupe 180 métiers, ainsi que de nombreuses options. Nous ouvrons les yeux de ces futures générations. Mais, en toute transparence. Ils ne doivent pas choisir un métier pour gagner de l’argent. Mais aller là où la passion sera leur première richesse. »

Quels sont les mots forts que vous employez face à ces collégiens ?
« Beauté de la vie, reconnaissance de l’excellence, dépassement de soi, abnégation, bénévolat, transmission. Ce sont les fondements de l’association des Meilleurs Ouvriers de France. »

Brigitte Del Rizzo

NOTE : Retrouvez la suite de cette série la semaine prochaine, avec Davy Tissot, chef du restaurant gastronomique Saisons, à l’Institut Paul Bocuse.

POINT PAR POINT
Christian Janier
Né en mai 1968 en pleine période de manifestations, Christian Janier obtient son BTS Industries agroalimentaires (IAA) et biotechnologie option laiterie en 1988. En 2000, il décroche le titre de Meilleur Ouvrier de France fromager. Puis, il devient président des MOF du Rhône, vice-président des MOF Rhône-alpes et président du con- cours MOF fromager. Il est membre de huit confréries.

Enseignement, joie et partage : trois valeurs gravées sur la médaille MOF

La médaille du MOF récompense tous les ouvriers ayant obtenu une note proche de 18 lors du concours triennal. Sur la médaille, au centre et sur fond d’émail bleu, un personnage debout et de profil tient un compas avec la devise “Joie – travail – enseignement technique aux Meilleurs Ouvriers de France”.
/BJP/01-Q15/Parutions/2017-07-29/Pages/ActualitŽ/Locales/69G/EcuCe titre de prestige est attribué uniquement en France depuis 1924, et est le symbole de l’excellence de l’artisanat français. Il est décerné à vie, avec indication de la spécialité et de l’année de la promotion.
Le ruban tricolore est nommé “cravate” et permet le port en sautoir.
Pour des questions de visibilité et d’usage quotidien, les MOF arborent un col tricolore bleu blanc rouge sur leurs vêtements professionnels.
La médaille MOF. Photo MOF

Des hommes de métier, des hommes de passion
En décembre 2013, la société nationale des MOF publie Absolu, rechercher l’excellence jusqu’à la dépasser. Un très bel ouvrage qui raconte l’histoire des MOF du Rhône. En préface, Christophe Magnette (Spirit communication) évoque au sujet des trois lettres “MOF” : « Un acronyme entré dans le langage commun, tant leur association est empreinte d’excellence. »

Parmi toutes ces femmes et hommes d’exception, comment ne pas citer Paul Bocuse, “Monsieur Paul”, Meilleur Ouvrier de France, cuisinier du siècle, installé à Collonges-au-Mont-d’Or, dans l’Ouest lyonnais, terre d’excellence de l’excellence.

« Un Meilleur Ouvrier doit viser l’excellence, toujours, même des années après avoir obtenu le titre. Il fait bien son métier, très bien, excellemment bien. Mais cette excellence ne doit pas rester personnelle, elle doit se transmettre »

Christian Janier, Meilleur Ouvrier de France fromager 2000

 

Partager cet article

Laisser un commentaire