p-modele sylvie-img_1488

Sylvie Razzini, à l’exposition MOF Rhône-Alpes

Actualité MOF Commenter

Le 19 Octobre 2013, dans le cadre de l’exposition régionale des Meilleurs Ouvriers de France de Rhône-Alpes, Sylvie Razzini, MOF 2000, fait une démonstration de « body painting », avec la complicité de Laure (« Le modèle idéal : elle est extraordinaire, elle répond toujours présente, elle ne cligne pas des yeux et elle a une patience d’Ange… Ça la met en valeur, elle est toujours très contente » souligne Sylvie).
Au préalable, Laure aura été coiffée par Serge Astier, MOF, coiffure homme en 1994.

Au travers la réalisation d’un personnage féerique théâtrale, Sylvie montre au public différentes techniques de maquillage sur corps :

- travail aux pinceaux (en poils de martre, poney, nylon…),
- à l’éponge,
- collage de perles,
- faux-cils artistiques,
- paillettes,
- dentelle,
- feuille d’or, etc…

La difficulté consiste à dégrader les fards entre eux pour obtenir un visuel velouté et du relief, ainsi que d’utiliser les formes du corps pour la mise en valeur de ses derniers et des motifs. C’est un travail de sculpture des volumes par le jeu des ombres et des lumières. On peut donc embellir un faciès, ou le déformer, ou le transformer à loisir pour obtenir un personnage de scène féerique ou à l’inverse maléfique en fonction des expressions travaillées avec les fards.

C’est un travail qui demande des qualités d’observation, d’organisation, un sens artistique et une grande propreté dans la qualité des tracés et fondus.

La question des produits utilisés revient souvent dans le public. Il s’agit de fards à l’eau, de fards secs (poudres minérales) et de fards crémeux (pigments dilués dans une émulsion), tous étudiés pour respecter la sensibilité et la fragilité de l’épiderme. Ils sont d’ailleurs soumis à la drastique législation des produits cosmétiques avant d’être autorisés à sortir sur le marché.

Laure et Sylvie Razzini.

Laisser un commentaire