mof_metiers_d'art

Samedi, les meilleurs ouvriers de France ont animé leur espace

Revue de presse Commenter

Le Progrès – Lundi 4 Avril 2011 – de Florence Fabre – LYON 4E

Dans le cadre des Journées nationales des métiers d’art, les meilleurs ouvriers de France (MOF) ont ouvert toute la journée de samedi, leur espace situé au 18-20 de la rue Belfort. Ils ont proposé au public de venir découvrir des personnes d’exception, dans l’exercice de leur métier, grâce à de nombreuses démonstrations. « Cette manifestation est une belle opportunité de participer à un mouvement d’ampleur nationale, afin de promouvoir la diversité de nos métiers d’art », explique Nicolas Salagnac, graveur médailleur, MOF 2000 et responsable de la communication, au sein de l’association des MOF du Rhône. Véhiculer des valeurs, transmettre le goût de l’excellence, tels sont les credo de cette véritable élite. « Nous voulons aussi faire vivre notre espace Paul-Pignat, en l’ouvrant au grand public le plus souvent possible, afin de tisser des liens privilégiés avec les Croix-Roussiens et tous les Lyonnais, conclut Nicolas.

Florence, Sylvie, Gisèle, Bernard, Nicolas et Michel ont partagé leur passion, samedi, à l’espace Paul-Pignat / Photo Florence Fabre
    
A VOTRE AVIS    Que vous a apporté le titre de MOF dans votre métier ?

mof_metiers_d'artGISÈLE NOGUEIRA, 39 ANS – MOF 2007 en velours au sabre
« Ce titre m’a apporté la reconnaissance et m’a donné des ailes en me poussant à aller de l’avant. J’ai un métier peu connu, nous sommes cinq en France à travailler le satin de soie double chaîne. J’utilise un sabre (une lame pointue en acier tranchant) qui sert à soulever délicatement et à couper les fils, millimètre par millimètre une fois le tissu brossé, le velours apparaît comme par magie, »
/ Photo Florence Fabre

mof_metiers_d'artMICHEL MOURA, 64 ANS – MOF 2007 relieur
« J’ai passé toute ma vie dans la reliure, le loisir au pensionnat s’est transformé en métier. Le titre de MOF est un peu comme le couronnement de ma carrière et c’est là que l’on s’aperçoit qu’on ne sait pas tout, même après plus de quarante-cinq ans de pratique ! J’ai présenté mon métier à coudre que j’utilise pour relier, à l’ancienne, les livres. Et l’aiguille en main, j’ai démontré que mon art était toujours à la page…
/ Photo Florence Fabre

mof_metiers_d'artBERNARD FRIZZA, 50 ANS – MOF 1997 Bronzier d’art
« Ce titre, pour moi, est une grande fierté et aussi une reconnaissance, même si ce concours réserve parfois des moments difficiles à vivre, je suis installé à Lyon depuis septembre, en tant qu’artisan. Je ne fais pas le même métier qu’un ferronnier d’art, je conçois, crée et fabrique toute la décoration intérieure, des luminaires au mobilier… Et je pratique aussi la restauration, dont celle de l’orfèvrerie religieuse. »
/ Photo Florence Fabre

Laisser un commentaire